c'est reparti !!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

c'est reparti !!!

Message par fredo le Dim 4 Sep - 20:18


Le Paintball Californien en danger (suite), et la France alors?

16juin2011
Publié dans
Législation
par Matt_SOP
Lu 1220 fois
Évaluez cet article

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5



On pourrait bien se retrouver dans le même cas de figure si on n'y prend garde...
Pour faire écho à l'article de la semaine dernière sur la Californie
proposant une loi interdisant l'utilisation de lanceurs de paintball
ayant une ressemblance avec une marqueur à feu, sachez que quelques avancées
ont été faites sur le sujet.

Le lobby industriel composé des grands noms du monde du paintball (DYE, KEE, TIPPMANN...) a réussi deux choses:


  • D'une, à faire décaler la proposition de loi afin d'avoir le temps
    de pouvoir prouver aux élus locaux que le paintball n'est pas à mettre
    dans le lot.
  • De deux, ils ont fait un tour de magie puisque la première
    proposition a été amendée (annulée) et réécrite en spécifiant que les
    "lanceurs ayant un look d'marqueur et de couleur noire, grise, foncée seront
    interdites de possession" exclusion faite des lanceurs de projectiles supérieurs à 11mm, soit 0.43pouces.
Du coup, seuls les lanceurs Airsoft se retrouvent concernés par
cette proposition de loi, ce qui a eu le don d'agacer leurs lobbyistes,
qui ont été moins réactifs que ceux du paint...

C'est donc pour l'instant le coeur léger que les gangsters joueurs de paintball scénarisé vont pouvoir continuer à utiliser leurs lanceurs chéris sans être inquiétés lors de braquages parties dans la forêt...



Alors, pourquoi dis-je qu'on pourrait avoir le même problème en France?

Simplement parce qu'un article intéressant est sorti avant hier sur
le site web de l'Express, sur la recrudescence d'utilisation des armes
factices lors de braquages.Voici le texte:
Un nombre croissant de braquages
et d'agressions sont commis avec des armes factices. Pourtant, la loi
tarde à s'adapter à ce phénomène

Le 23 février dernier, un jeune homme de 19 ans a été tué par la police,
dans la région lyonnaise, après une course-poursuite. Braqués par le
fuyard, les policiers ont ouvert le feu, le touchant d'une balle dans le
thorax. Ils ont alors découvert que son marqueur était un faux pistolet,
très bien imité mais ne tirant que des billes en plastique. Ce drame
n'est pas inédit: en 2009, un cas similaire s'était produit à Nîmes. Les
statistiques confirment l'ampleur du problème: sur 3500 "petits"
braquages recensés chaque année, environ 2000 seraient commis avec des
armes factices.

Aux yeux de la loi, l'utilisation de telles "armes" atténue la
gravité des faits, et donc des peines encourues. Mais cela ne change
rien du point de la victime: celle-ci peut, si elle riposte, invoquer la
légitime défense.

Des répliques de fusils d'assauts très réalistes
La prolifération de ces armes s'explique en partie par le succès d'un
jeu, l'airsoft, où deux équipes armées s'affrontent selon des règles
strictes et dans des espaces adaptés. Ainsi, des centaines de répliques
de revolvers, et même de fusils d'assaut, sont disponibles sur le marché
pour quelques centaines d'euros. Certains sont si bien conçus qu'ils
peuvent facilement être utilisés à des fins bien moins pédagogiques.

A qui la faute? Les commerçants plaident non-coupables. De fait,
aucun texte n'interdit la vente de tels produits, tant que les
restrictions imposées par la loi du 24 mai 199 sont respectées,
notamment l'interdiction de la vente aux mineurs. Contraints d'apposer
cette mention sur les emballages, les vendeurs doivent ajouter cet
avertissement: "Attention, ne pas diriger le tir vers une personne".

De leur côté, les joueurs veulent montrer leur bonne volonté. Prenant
en compte la hausse du nombre de pratiquants de ce "loisir", ils
tentent d'en fixer les règles et d'en encadrer la pratique. La charte de
la Fédération Française d'Airsoft (FFA)
stipule notamment que "les répliques ne doivent jamais être montrées
sur la voie publique.". Interrogé par Lexpress.fr, le président de la
FFA, Jean-François Guerbert, déplore malgré tout que la "communauté
airsoft" subisse le contrecoup de "chaque dérapage".

Des sanctions contre le port d'armes factices?
Le député (PS) Bruno Le Roux s'est intéressé au sujet dès le mois de
juin 2010 dans un rapport consacré aux violences par armes à feu. Il
avançait alors plusieurs explications à l'utilisation des "imitations"
pour certains délits: les délinquants concernés, qui n'ont pour la
plupart pas effectué le service militaire, ne savent généralement pas se
servir d'une vraie marqueur; ils ont conscience que le fait de tirer à
balle réelles leur ferait franchir encourir de plus lourdes
condamnations. Le rapport proposait des campagnes de sensibilisation, et
des sanctions contre le port d'armes factices dans des espaces non
prévus à leur utilisation.

Un fait divers a récemment relancé le débat. Une tentative de braquage, commise à Marseille le 5 juin, a échoué car l'agresseur a cassé son marqueur sur la vitre
que la vendeuse du fast-food venait de baisser. "Aucune solution n'a
été trouvée depuis notre rapport, admet Bruno Le Roux. L'airsoft est un
loisir qui n'est absolument pas condamnable, il n'y a donc pas de raison
de sanctionner les amateurs de ce jeu à travers une loi qui les
pénaliserait."
Reste l'hypothèse la plus radicale: l'interdiction totale. Au
Royaume-Uni, où cette stratégie prévaut depuis 2006, le résultat est
décevant: le nombre de délits commis avec des répliques a même augmenté
de 2% en 2010
L'Express
Si vous avez bien lu, vous aurez relevé deux choses:

  • On ne parle pas de paintball -seulement de l'Airsoft, et c'est tant mieux Smile
  • L'Airsoft a une Fédération Française, ce qui peut paraître
    étonnant...En fait, ils n'ont pas d'agrément du ministère. Le nom n'est
    pas représentatif, c'est juste qu'ils sont libres de s'appeller comme
    cela, même s'ils ne sont pas reconnus comme sport olympique...
Pour l'instant, le paintball n'est pas menacé, tout en sachant que
certains lanceurs possèdent des kits de conversion (certains kits
rendent vraiment les lanceurs comme des répliques) et que les voyous
pourraient avoir l'idée de les utiliser pour des casses.

Nous recommandons donc de bien démonter vos lanceurs lorsque
vous trimballez votre matériel de chez vous au terrain, afin de ne pas
titiller les forces de l'ordre lors d'un éventuel contrôle Smile

SOURCE SOP

fredo
Gransagne Wolf

Nombre de messages : 1465
Age : 45
Localisation : servian
Matériel : tout plein de tippmann

Voir le profil de l'utilisateur http://www.languedocpaintball.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum